Festival Uzès Danse 2019 - 'Savusun', Sorour Darabi

  • Savusun
Identité de genre et questions féministes intersectionnelles : deux notions interrogées par Sorour Darabi en affirmant le « il » ET le « elle ».
Ceci notamment, en guise de réponse à la grammaire française qui l’oblige à articuler son discours dans un choix entre le féminin ou le masculin – à la différence de son farsi natal (Iran) qui ne connaît pas le genre.

Savusun est sa dernière pièce en date. Une recherche sur les cérémonies de deuil chiites en Iran a été un élément de départ de ce solo. Ceci dit, le poème intime qui nous est offert ici s’aventure dans une lente et sinueuse progression dont le récit n’a rien d’une démarche documentaire.

Sur un plateau noir velours, l’artiste glisse entre parole, chant, danse et action performative. Une volupté trouble se dégage de cet entrelacs dans lequel rôdent les griffes acérées d’une certaine tristesse, voire d’une sourde douleur. Avec une espièglerie noire, Sorour Darabi signe ici une puissante « ode à la vulnérabilité, à l’affection, aux êtres affecté·e·s », comme il·elle le nomme très justement. Un objet scénique résolument singulier, à la fois charnel et grinçant, à la poétique aussi précieuse/précise que politiquement engagée.