Festival Uzès Danse 2019 - 'Perchée dans les arbres', Aurélie Gandit

  • Perchée dans les arbres
Chorégraphe-interprète, Aurélie Gandit aime mettre en résonance/équation corps et mots, sens et connaissances.
Pour sa nouvelle création, elle s’est inspirée de sa propre expérience du yoga et de la méditation. Ces pratiques spirituelles « provoquent des états modifiés de conscience qui enrichissent la perception du réel », nous dit-elle, et lui ont fait découvrir un autre rapport à son corps, aux autres, et à ce qu’elle appelle la nature.

Une idée de soin (de prendre soin de), voire de guérison, a guidé l’artiste dans l’écriture de ce duo au sous-titre explicite quant à ses intentions : Pour une pratique féministe spirituelle. Rencontre-dialogue entre une actrice et une danseuse, le projet nous plonge dans une véritable expérience à vivre, bien plus qu’une pièce à voir. Alliant avec finesse la poétique du langage, des corps, de l’espace et des sons, l’ensemble se révèle une subtile invitation à l’ouverture et à l’empathie, au déploiement de l’écoute et du regard à travers les sens. Un éveil d’autant plus sensoriel à Uzès qu’il quittera la « boîte noire » du théâtre pour se nicher dans l’écrin vert du parc du duché, à l’aube d’un jour nouveau.